Comment les logements NF Habitat prennent en compte la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles ?

Comment les logements NF Habitat prennent en compte la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles ?

Savez-vous que l’habitat est un des leviers majeurs pour réussir la transition énergétique et écologique de la France ? Pour y parvenir, cela doit passer par des logements plus respectueux de l’environnement. Afin de réduire l’impact environnemental des maisons ou appartements, le cahier des charges de la certification NF Habitat – NF Habitat HQE intègre la biodiversité, les économies d’énergie ou encore la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre dans ses mesures.

Le secteur du bâtiment représente près de 45 % de la consommation énergétique nationale et plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre (GES). A l’horizon 2050, la France souhaite baisser ces émissions de gaz à effet de serre d’au moins 87%. Face à ces chiffres, l’une des principales mesures de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), publiée en août 2015, est l’amélioration de la performance énergétique et environnementale des bâtiments neufs et rénovés. Un enjeu prioritaire comme le souligne Lucile Berliat, responsable activité environnement au sein de la Direction des Études et Recherche de l’Association QUALITEL : « La biodiversité doit faire partie des réflexions lors de la conception de bâtiments, et devenir un réflexe de l’aménagement durable. Il est essentiel de prendre en compte la richesse écologique des lieux, qui ne se traduit pas seulement par la surface d’espaces verts sur la parcelle ou le bâti, mais aussi par leur capacité à constituer un écosystème. »

A travers son référentiel, les équipes de NF Habitat – NF Habitat HQE pensent des logements confortables, sains, sûrs, et éco-responsables, c’est-à-dire peu consommateurs de ressources et bien intégrés dans leur environnement. Par exemple, des dispositions sont prises pour protéger la faune et la flore, pour réduire les impacts environnementaux sur les chantiers mais aussi pour limiter la consommation des ressources naturelles dans les logements. Zoom sur ces différentes mesures mise en place.

 

1/ La prise en compte de la faune et la flore

Selon Lucile Berliat, « la biodiversité assure la pollinisation, la régulation du cycle de l’eau permettant d’éviter des phénomènes de type inondation et sécheresse ou encore permet le stockage du carbone (par les forêts, végétaux, sols et océans). La préserver dans un contexte de lutte contre le changement climatique est essentielle. La biodiversité participe, également, au « bien-être » des habitants avec la présence de la nature, le plaisir esthétique, l’apport culturel ou pédagogique ».

Ainsi, pour préserver la richesse écologique des lieux et son écosystème, le cahier des charges NF Habitat HQE prévoit l’évaluation de la biodiversité de chaque parcelle avant la construction ou la rénovation d’une opération pour un aménagement durable. Il veille à favoriser le maintien des êtres vivants et des écosystèmes avec, par exemple :

– Le calcul et le respect du coefficient d’imperméabilisation de la parcelle dans le cas d’une construction ;

– La mise en place d’un système de rétention écologique des eaux de pluie pour une construction ;

– Le recensement des enjeux écologiques du site ;

– La présence d’espaces végétalisés;

– Le choix d’espèces plantées complémentaires entre elles, non invasives, bien adaptées au climat et au terrain;

– La réalisation d’un diagnostic écologique du site initial ;

– Un programme d’entretien et de maintenance des aménagements paysagers fourni aux gestionnaires ;

– Des dispositions prises pour neutraliser les risques liés aux installations et lutter contre la pollution lumineuse.

 

2/ La réduction des impacts environnementaux du chantier

Lors de la réalisation des travaux, les exigences environnementales NF Habitat HQE s’appliquent également au chantier afin de réduire ses nuisances et son impact. Le respect de la nature et de la biodiversité est pris en compte avec une limitation des pollutions et une sensibilisation des intervenants. L’enjeu est de maîtriser les impacts environnementaux du chantier par :

– La sensibilisation du personnel de chantier au respect de la biodiversité pendant les travaux ;

– La rédaction par le maître d’œuvre et le suivi du plan de gestion des déchets pour les entreprises de travaux;

– La mise en place du tri des déchets de chantier;

– Une utilisation rationnelle des énergies et de l’eau;

– L’installation d’un cantonnement: base de vie avec cantine, douches, toilettes pour les personnes travaillant sur le chantier ;

– Une vigilance importante par rapport aux produits dangereux;

– Un indicateur des déchets sur le cycle de vie du bâtiment (en kg/m2 surface de plancher) ;

– Le recensement des quantités de déchets de chantier (en kg/m2),

– La labellisation Qualirecycle BTP du gestionnaire des déchets ;

– Le nettoyage de chantier avec le traitement des effluents ;

– Les dispositions prises pour faciliter la démontrabilité́ du bâtiment et son évolutivité́

 

3/ Une utilisation des ressources naturelles limitées

Le logement a un impact environnemental important avec notamment les consommations d’eau. En effet, selon l’ADEME, chaque Français utilise 143 litres d’eau potable par jour entre l’hygiène corporelle, les sanitaires, la lessive, la vaisselle, l’entretien de l’habitat, la préparation des repas ou pour boire. Ce n’est pas tout. Saviez-vous qu’un robinet qui goutte perd en moyenne 5 litres par heure ? Cela représente 120 litres d’eau par jour. Une chasse d’eau fuyant représente plus de 600 litres d’eau par jour. Cela équivaut à la consommation quotidienne d’une famille de 4 personnes.

Pour éviter de gaspiller les ressources naturelles, la certification NF Habitat – NF Habitat HQE intègre dès la construction, des dispositifs techniques permettant de réduire les consommations d’eau, tout en maintenant un bon niveau de confort.

Parmi les mesures mises en place, il y a :

– Des chasses d’eau à double commande permettant de passer de 10 ou 12 litres d’eau consommable à seulement 3 à 6 litres ;

– Un débit optimisé des robinetteries, adapté à chaque type d’équipement sans pour autant nuire à votre confort ;

– Des mitigeurs facilitant un réglage rapide de la température et réduisant de 15% les consommations d’eau ;

– Un système de détection des fuites d’eau dans chaque logement ;

– Un système de récupération des eaux pluviales dédié à l’arrosage du jardin d’une maison ou les espaces verts d’une copropriété ;

– L’installation d’un système de gestion d’arrosage centralisé pour bien gérer vos consommations.

 

Des émissions de gaz à effet de serre limitées

Les logements NF Habitat HQE sont conçus pour réduire les émissions de gaz à effet de serre grâce au calcul du potentiel d’écomobilité réalisé avec l’outil Effinergie. Cela permet d’évaluer l’impact des déplacements des usagers du bâtiment, c’est-à-dire la consommation d’énergie primaire totale et les émissions de gaz à effet de serre liées à̀ la mobilité́ quotidienne.

Trouvez les réponses aux questions
que vous vous posez :

  • Quelles sont les obligations des promoteurs engagés dans la certification NF Habitat pour la construction d’un immeuble résidentiel ?

    En faisant le choix de la certification NF Habitat ou NF Habitat HQE, le professionnel entre dans une démarche exigeante et volontaire qui va au-delà de la réglementation pour la réalisation de votre future résidence.

    Les promoteurs engagés choisissent de répondre à des exigences fortes sur lesquelles ils sont contrôlés par un organisme certificateur indépendant : CERQUAL Qualitel Certification. Ces contrôles réguliers sont réalisés sous forme d’audits et portent sur la qualité de leur organisation, la qualité des services et de leurs ouvrages.

    Leur rôle est de vous accompagner dans votre projet immobilier en vous informant régulièrement et de vous livrer un appartement dont la qualité de conception répond à l’ensemble des exigences imposées par la certification.

  • Quel document prouve qu’un professionnel est autorisé à utiliser la marque NF Habitat – NF Habitat HQE ?

    Chaque professionnel engagé reçoit un certificat de droit d’usage de la marque NF Habitat ou NF Habitat HQE avec un numéro de titulaire attestant qu’il respecte bien le référentiel de qualité. Ce certificat est valable 3 ou 4 ans. Demandez-le à votre professionnel.

    Rendez-vous également dans la rubrique « trouver  un professionnel » qui met à disposition la liste des professionnels qui ont obtenus la certification.

  • Quelles sont les obligations des professionnels engagés dans la certification NF Habitat pour une construction ou une rénovation de maison ?

    Les professionnels s’engageant dans la certification NF Habitat doivent répondre à un référentiel de qualité très précis, officiel et reconnu qui touche à leurs compétences, leur organisation, les services qu’ils apportent aux clients mais aussi à la qualité technique de la maison.

    Leur rôle sera alors d’assurer une qualité sur l’ensemble de la prestation, avec pour vous, de nombreux bienfaits et un intérieur plus agréable à vivre, plus sain, plus sûr.

    Le professionnel ayant obtenu la certification NF Habitat est contrôlé régulièrement, ainsi que ses chantiers par un organisme indépendant. Un grand nombre de critères sont traités dans la certification tels que la sécurité, la qualité de l’air, la maîtrise des consommations, etc.

    C’est en travaillant avec un professionnel NF Habitat que votre projet de construction ou de rénovation pourra être certifié NF Habitat.

Le mieux, c'est encore d'en parler avec un professionnel.