L’air que vous respirez dans votre logement est-il sain ?

L’air que vous respirez dans votre logement est-il sain ?

Une mauvaise qualité de l’air intérieur influe sur la santé, c’est pourquoi son amélioration est devenue un enjeu majeur, notamment dans les logements. Comment agir face à une mauvaise ventilation ? Qu’est-ce que la certification NF Habitat apporte aux habitants ? Lucile Berliat Camara, une des expertes du Groupe QUALITEL, fait le point.

 

QUALITEL publie chaque année son Baromètre de la qualité de vie à la maison : une étude d’envergure sur les attentes des Français vis-à-vis de leur logement. La mauvaise qualité des systèmes d’aération ou de ventilation est pointée du doigt par certains Français. Lucile Berliat Camara, Responsable d’Activité Environnement à la Direction Etudes et Recherche, explique les solutions pour respirer un air intérieur sain et détaille les avantages de la certification NF Habitat-NF Habitat HQE.

 

Quel constat faites-vous aujourd’hui sur la qualité de l’air ?

Lucile Berliat Camara : Nous passons en moyenne, près de 90 % de notre temps dans des environnements clos, dont principalement notre logement. Pourtant, la qualité de l’air intérieur est restée méconnue jusqu’au début des années 2000. L’air extérieur était plus médiatisé. A présent, nous constatons finalement qu’il est moins pollué que celui respiré chez nous…
Il existe une réelle prise de conscience sur l’importance des enjeux sanitaires et économiques liés à la qualité de l’air intérieur. En 2013, le gouvernement a lancé un Plan d’actions sur la Qualité de l’Air Intérieur qui intègre le Plan national santé environnement (PNSE). L’objectif est d’améliorer l’air intérieur dans les espaces clos grâce à des campagnes d’informations destinées au grand public. Il y a également des formations pour les professionnels du bâtiment et un travail important dans le secteur de la recherche pour renforcer les connaissances sur le sujet.

 

Et dans les logements en particulier ?

La feuille de route pour la transition écologique prévoit que le plan de rénovation thermique des logements s’accompagne « d’une vigilance particulière sur la qualité de l’air intérieur ».
D’ailleurs, le Baromètre Qualitel 2017 nous révèle qu’un Français sur cinq se plaint d’une mauvaise aération ou ventilation au sein de son habitat. Dans les petits logements, ce constat est d’autant plus avéré : 20% des personnes qui habitent dans des logements de moins de 75m² déclarent que l’air qu’ils respirent « n’est pas sain ».

 

Que peut-on faire face à une mauvaise ventilation ou aération dans son logement ?

Le rôle de la ventilation dans un logement est de faire circuler l’air pour remplacer l’air pollué par un air « neuf ». La ventilation évacue l’excès d’humidité et les pollutions intérieures. Elle est indispensable pour un air intérieur sain et pour avoir une température constante dans sa maison ou son appartement.
Depuis l’arrêté du 22 octobre 1969, la ventilation générale et permanente est obligatoire dans tous les logements construits à partir de cette date. Mais dans les bâtiments anciens il n’y a pas de système de ventilation. Le renouvellement d’air ne peut se faire que manuellement, c’est-à-dire par des pratiques au quotidien (ouvrir quotidiennement les fenêtres, nettoyer régulièrement les grilles de ventilation, utiliser la hotte…). Dans ce cas précis, la rénovation s’avère être la seule solution pour améliorer significativement l’air intérieur de son logement.

 

La rénovation permet-elle concrètement d’améliorer la qualité de l’air de son logement ?

Oui, les résultats de la deuxième édition 2018 du Baromètre Qualitel le montrent très bien. Sur le plan de l’aération et de la ventilation, le taux d’insatisfaction des Français passe de 30% à 20% après une rénovation. Mais c’est surtout lorsque la rénovation intègre plusieurs dimensions (isolation, réfection d’une pièce, etc.) que la qualité perçue s’améliore très nettement : le taux d’insatisfaction est divisé par deux !
Le changement ou l’installation du système de ventilation fait partie des travaux prioritaires à réaliser. On s’en rend compte avec les rénovations thermiques des bâtiments qui sont une priorité nationale avec de nombreux dispositifs d’aide. Ces travaux permettent de rendre étanche l’enveloppe des maisons et appartements. Mais se pose alors la question d’un renouvellement de l’air contrôlé et efficace dans son logement. La solution est la mise en place d’une aération et de systèmes de ventilation pour assurer ce renouvellement de l’air.

 

Qu’apporte la certification NF Habitat – NF Habitat HQE pour la rénovation des logements ?

On constate qu’il y a peu de réglementations sur la qualité de l’air intérieur. Chez QUALITEL, nous nous sommes toujours intéressés de près au sujet de la qualité de l’air intérieur à travers des projets de recherches sur la gestion de la ventilation, du renouvellement de l’air, les émissions des matériaux ou encore les moisissures.
Nous avons intégré plusieurs exigences dans le référentiel de la certification NF Habitat – NF Habitat HQE rénovation pour obtenir un air intérieur sain, telles que :

-la révision ou l’installation d’un système performant de ventilation et d’aération ;

-la facilité d’accès au système pour sa vérification, son entretien, et sa maintenance ;

-le contrôle de la conformité et du bon fonctionnement des installations par l’entreprise de travaux ;

-le choix de produits de construction et de décoration émettant peu de polluants afin de favoriser une bonne qualité de l’air ;

-la prise en compte de l’environnement extérieur (présence de radon, route à fort trafic, station essence…) afin de mieux maîtriser les différentes sources de pollution.

Ainsi, en habitant dans un logement certifié, les particuliers ont la garantie de vivre dans un habitat sain grâce aux dispositions renforcées par rapport aux pratiques obligatoires, mises en place par les professionnels engagés.

Trouvez les réponses aux questions
que vous vous posez :

  • Quelles sont les obligations des promoteurs engagés dans la certification NF Habitat pour la construction d’un immeuble résidentiel ?

    En faisant le choix de la certification NF Habitat ou NF Habitat HQE, le professionnel entre dans une démarche exigeante et volontaire qui va au-delà de la réglementation pour la réalisation de votre future résidence.

    Les promoteurs engagés choisissent de répondre à des exigences fortes sur lesquelles ils sont contrôlés par un organisme certificateur indépendant : CERQUAL Qualitel Certification. Ces contrôles réguliers sont réalisés sous forme d’audits et portent sur la qualité de leur organisation, la qualité des services et de leurs ouvrages.

    Leur rôle est de vous accompagner dans votre projet immobilier en vous informant régulièrement et de vous livrer un appartement dont la qualité de conception répond à l’ensemble des exigences imposées par la certification.

  • Quel document prouve qu’un professionnel est autorisé à utiliser la marque NF Habitat – NF Habitat HQE ?

    Chaque professionnel engagé reçoit un certificat de droit d’usage de la marque NF Habitat ou NF Habitat HQE avec un numéro de titulaire attestant qu’il respecte bien le référentiel de qualité. Ce certificat est valable 3 ou 4 ans. Demandez-le à votre professionnel.

    Rendez-vous également dans la rubrique « trouver  un professionnel » qui met à disposition la liste des professionnels qui ont obtenus la certification.

  • Quelles sont les obligations des professionnels engagés dans la certification NF Habitat pour une construction ou une rénovation de maison ?

    Les professionnels s’engageant dans la certification NF Habitat doivent répondre à un référentiel de qualité très précis, officiel et reconnu qui touche à leurs compétences, leur organisation, les services qu’ils apportent aux clients mais aussi à la qualité technique de la maison.

    Leur rôle sera alors d’assurer une qualité sur l’ensemble de la prestation, avec pour vous, de nombreux bienfaits et un intérieur plus agréable à vivre, plus sain, plus sûr.

    Le professionnel ayant obtenu la certification NF Habitat est contrôlé régulièrement, ainsi que ses chantiers par un organisme indépendant. Un grand nombre de critères sont traités dans la certification tels que la sécurité, la qualité de l’air, la maîtrise des consommations, etc.

    C’est en travaillant avec un professionnel NF Habitat que votre projet de construction ou de rénovation pourra être certifié NF Habitat.

Le mieux, c'est encore d'en parler avec un professionnel.