Alain Cauchy, SNI

Que ce soit à la livraison ou dans leur gestion future, l’attractivité des logements est une des préoccupations fondamentales des maîtres d’ouvrages. Cette attractivité porte pour une part significative sur les signes de qualité dans lesquels les occupants peuvent mettre leur confiance. La certification NF Habitat est en voie de gagner cette confiance.

Acteur engagé

Quels sont aujourd'hui les grands enjeux pour l'habitat en termes de qualité ? et quels sont les défis pour les années à venir ?

Bien que la localisation reste le point d'entrée du choix d'un logement, l'habitat n'échappe pas aux règles de la concurrence dès lors qu'il est produit en zone tendue. Ainsi pour garantir l'attractivité des nouveaux programmes, l'ambition des maîtres d'ouvrages doit porter, dès la conception sur un niveau d'exigence qualitative le plus élevé possible et ce, quel que soit la cible : logement social, très social ou intermédiaire. Dès aujourd'hui, mais sans doute encore plus pour l'avenir, les efforts doivent être portés sur la fiabilité, la sécurité et la sûreté de l'habitat. Ces efforts n'auront de sens qu'avec la garantie d'une pérennité des caractéristiques initiales de performance, notamment énergétique ou plus largement environnementale. Une production de qualité n'est pas le seul défi, il est indispensable de traiter en parallèle une montée en gamme du patrimoine existant.

Quelles sont les nouvelles attentes des consommateurs en la matière ?

Les attentes des occupants continuent de porter sur les besoins fondamentaux : confort d'usage, simplicité d'utilisation, économie de fonctionnement et adaptation aux évolutions des structures familiales. La nouveauté qui apparaît, à mon sens, est celle des « outils » permettant d'atteindre ces objectifs. L'envie est forte de bénéficier, y compris dans son logement, de tous les avancées technologiques et notamment de celles du numérique. Les concepteurs, les maîtres d'ouvrages et les gestionnaires de patrimoine n'ont plus le choix que de prendre en compte ces évolutions.

Depuis quand la SNI est-elle engagée dans la démarche de certification, de quelle façon et pourquoi ?

De par leur activité de bailleur social, l'ensemble des ESH du Groupe SNI est historiquement engagé dans le processus de certification Qualitel. C'est cependant à partir de 2004 que plusieurs protocoles de partenariat se sont succédé entre SNI et Cerqual. Initialement sur le thème de la sécurité dans l'existant (SNI a participé au développement de la certification Patrimoine – Habitat sur le volet sécurité), le partenariat s'est progressivement élargi, notamment à tous les sujets de qualité environnementale.

Dans quelle mesure la certification vous accompagne-t-elle ? Qu'est-ce qu'elle vous apporte ?

Les différentes entités du Groupe attendent du recours aux certifications de garantir la pérennité et la traçabilité des démarches qualité de la maîtrise d'ouvrage interne. Nous travaillons à la cohérence des référentiels du Groupe avec ceux de Cerqual. Nous attendons aussi beaucoup de la certification dans le cadre des opérations que le Groupe achète auprès des promoteurs. Sur la base de référentiels homogènes, celle-ci nous apporte la traçabilité et la garantie des engagements de Promoteurs.

Quel a été votre rôle dans l'élaboration de cette nouvelle offre de certification ? Et pour vous, quels sont les principaux atouts de cette nouvelle certification ?

Comme évoqué plus haut (cf. protocoles de partenariat), la SNI a participé à plusieurs groupes de travail lors de la rédaction du référentiel. Les attentes sont fortes pour cette nouvelle certification, les principales : Simplification et lisibilité améliorée du référentiel, mais aussi de la marque. L'évolution majeure par rapport aux précédentes certifications me semble être dans la méthode de travail pour la constitution d'un nouveau référentiel commun qui a intégré, en postulat, de prendre en compte les besoins des maîtres d'ouvrages.